«L’ardente obligation de savourer la vie.»  P. Calamme

ESSAIS

Maimonide, philosophe juif
Maïmonide, philosophe juif
méditerranéen
Des moines au patrimoine

Carpe Diem,

En 1979, Milos Forman célébrait un peu tard, l’héritage des sixties, avec son film Hair,
dix ans après Woodstock ; un chroniqueur haineux s’était écrié : « Je refuse d’aller voir
ce merdier » au prétexte qu’on y célébrait, avec quelque nostalgie, la culture hippie bien
malmenée par le mouvement punk. No future remplaçait Peace and love sur les
tee-shirts planétaires. Les valeurs de non-violence, de partage communautaire, d’espoir
en un monde meilleur, cédaient le pas au nihilisme et à la contestation radicale de tout
système. Scott Mc Kenzie contré par Sex Pistols, Aquarius éventré par Madmax ne
laissaient plus « briller le soleil ». Il serait injuste et réducteur de limiter la culture punk à
la violence qu’elle suscita sur ses marges, car elle fut à de nombreux égards, porteuse
de créativité et de solidarités nouvelles, mais en ringardisant le baba cool, l’iroquois
chébran  crucifiait les rêves des trente glorieuses. On passait de la communauté
libertaire au communautarisme sectaire. Les années quatre-vingt inaugurent
l’avènement de l’individualisme forcené, le triomphe du moi sur le nous. Civisme et
collectifs en berne, élections décrétées pièges à cons, divorces, repli sur soi, perte du
sens, sont dès lors les fruits du progrès économique, nouvelle panacée ; aggravée par
l’invasion du virtuel, la dictature des écrans et la mondialisation de l’information. Le
commandant du Titanic responsable, reste sur le pont et coule avec son navire, cent
ans plus tard celui du Concordia, devient coupable, s’enfuit et sauve sa peau. Face au
cannibalisme moderne qui dévore le présent à coups de news et détruit la durée par
l’obsolescence programmée, on ne peut qu’entrer en résistance, ça commence par jouir
du jour qui naît. S’indigner ? Non surtout pas, c’est inutile et c’est frustrant ! Agir, lire de
la poésie, partager. Préférer le Cercle des poètes disparus au dernier opus de Twilight
n’est pas plus tendance que de le confesser. Tant pis ! Parce qu’il doit recréer le monde,
phagocyté par l’image, le romancier se fait écrivain, essayiste, philosophe, se frayer un
passage jusqu’aux vrais gens, sans passer par la case démagogie. Il parle d’écologie,
de religion, d’art, d’architecture, de spiritualité, un peu de politique et beaucoup des
saveurs, simplement de la vie.
Encyclopédie

Guide des abbayes européennes : ARGUMENT

Une collection de huit volumes répertoriant la quasi-totalité des abbayes existant
ou ayant existé en France et dans les pays voisins. Elle présentera l’histoire,
l’art et la pensée des ordres réguliers et de leurs congrégations. Evénements, architecture,
arts pictural ou littéraire, activité intellectuelle, impact sur le monde et les civilisations.
Projet encyclopédique : une idée de G-A Brision, mise en page de Yats, problématisée par J. Demarcq

Des abbayes, la Révolution : PRESENTATION

A l’occasion du Bicentenaire de la Révolution française, une exposition : des Moines
au Patrimoine et un livre : Des abbayes, la révolution, ont marqué d’une pierre blanchie
par le temps, les exactions et drames humains et artistiques qui ont accompagné la grande
mutation. Loin des polémiques nostalgiques mais sans concessions, l’ouvrage montre
la vente, le saccage mais aussi la renaissance de ces phares civilisationnels
que furent les abbayes du XVIIIe au XXe siècle.
Responsabilité éditoriale : G-A Brision, dirigé par J. Demarcq et B. Plongeron, Ed. Saint Michel 1989, 148 p. 

Du paradoxe à la franchise : RESUME

Abbaye de Thélème
L'abbaye de Thélème
Telle qu'elle fut imaginée
au XVIIIe
Implantés dans les monuments, civils parfois, religieux souvent, toujours majeurs,
les Centres Culturels de Rencontres ont occupé depuis trente ans, une place de choix
dans la recherche artistique, musicale ou littéraire en France, que ce soit à la Chartreuse de
Villeneuve lez Avignon, l’abbaye de Sénanque ou la Corderie de Rochefort, ces institutions
ont fait la synthèse du patrimoine et de la création. Colloques de Royaumont, Séminaires de
Fontevraud, Spectacles au Tinel, Exposition à la Saline d’Arc et Senans, ou Ateliers du
Creusot à l’Ecomusée, auront frappé les esprits tout autant que les cœurs, sans nostalgie
mais avec la force de la conviction adossée à l’imaginaire.
G-A Brision : Mémoire de 3e cycle, Grenoble 1987.

Les nouveaux Thélèmites : RESUME

Parler d’Autarcie Joyeuse dans une société mondialisée confine à l’inconscience, procède
de l’autosuggestion, ou se rapporte à l’Utopie littéraire, constante inébranlable, de Thomas
More au savoureux Arto Paasilinna. Arcbouté sur le mythe de l’Abbaye de Thélème qui
clôt Gargantua en effractant la clôture monastique, le Projet Thélème mené par l’auteur
s’efforce depuis plus de quinze ans, d’apporter la preuve du possible. Hospitalité, solidarité,
respect de l’animal, connaissances des plantes et douceur de vivre contre l’individualisme,
la compétition, l’institutionnalisation, la violence du tout-voiture et la rationalité qui tuent.
Il a fallu cinq ans pour sortir de terre les bâtiments, dix ans pour s’imposer et l’avenir reste
incertain, mais prometteur. .
Essai à paraître en juin 2013. 
Grèce
Arc et Senans, Centre culturel de rencontre
Arc et Senans,
Centre culturel de rencontre
Hair, Milos Forman
Hair, Milos Forman
Le cercle des poètes disparus
Le cercle des poètes disparus
Ganghi, non violence, seule issue
Ganghi, non violence,
seule issue
Gérard Albert Brision  -  La Cour de France  -  14130 Pierrefitte en Auge